Textes

L'artiste est le témoin de son temps

L'artiste a de tout temps exploité l'abondance des ressources qui se trouvent dans son environnement immédiat.

L'Homme paléolithique a pétri la glaise, étalé des pigments naturels et gravé des pierres douces avec ses silex rudimentaires.

Dans son évolution, notre espèce a maîtrisé le bronze, l'or et le fer.

La civilisation des Pharaons a dressé des oeuvres remarquables en grès et en granit, le pays regorgeait de carrières pour en extraire ces pierres.

Les Africains avaient abondance de bois, les Chinois du jade, les Grecs et les Romains du beau marbre blanc.

Avec la révolution industrielle, les nouvelles ressources abondantes sont l'acier puis les matières synthétiques issues des hydrocarbures.

Les combustibles fossiles ont rendu la fonderie plus accessible et ses réalisations plus grandes, l'électricité a offert l'aluminium.

Et que nous fournit notre XXIe siècle ?

Des biens surconsommés, trop vite désuets et rejetés, gaspillés, abandonnés, mis au rancart, inutiles souvent dès leur invention.

À l'inverse des matériaux des millénaires précédents, ils ne sont pas extraits, mais destinés à l'enfouissement.

Et les artistes y trouvent matière à création.

Pour la toute première fois dans l'histoire de la frénésie humaine, l'espoir utopique avoué du Recycl'art est d'arriver à épuiser la ressource!

Daniel-Jean Primeau

artiste récupérateur,

 

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player